Architecture

Un château fort devenu château familial

Le Château de Bioul était à l’origine un château fort avec tours et fossés. Il s’ouvre aujourd’hui sur une magnifique allée de tilleuls qui conduit à une arche en maçonnerie. La dalle sculptée au-dessus du porche d’entrée est aux armes de Guillaume de Moreau et de son épouse, daté à la clef de Laus/Deo/1732. Côté cour, figurent armes et devise de la famille Vaxelaire. En observant le porche, il est possible d’apercevoir les anciennes meurtrières et les mortaises où était fixé l’ancien pont levis. Une partie des douves, toujours existantes, témoignent également du passé féodal du château.

De l’autre côté du porche se trouve la basse cour. Construite dans le style classique du XIIIème siècle, elle a toutes les caractéristiques d’une cour de ferme seigneuriale. A gauche, la grande grange permettait de ranger la dîme (impôt prélevé sur les récoltes). Le bétail était situé dans un coin de la grange et les récoltes de l’autre.

Au centre, la Tour Guimaud fut construite au XVIe siècle par les de Brandebourg, puis reconstruite un siècle plus tard par les de Moreau. Elle a trois niveaux et est ceinturée par un sous-bassement biseauté fenêtres rectangulaires côté cour. Sur sa façade, deux dalles ont été apposées au début du XXe siècle. En bas, la pierre funéraire de Nicolas de Hoensbroeck, commandeur de l’ordre teutonique (+1562). Plus haut, la dalle aux armes de Thierry de Brandebourg réalisée vers 1896.

La galerie séparant basse et haute cour (ou cour d’honneur) fut construite par François Vaxelaire en 1906.

La haute cour donne accès à un parc agrémenté d’un étang. Le jardin français fut conçu par l’architecte Léon Cabarche.